mardi 26 octobre 2021

Derniers articles

Des fleurs fanées élégamment sculptées dans du verre par Lilla Tabasso sont suspendues dans des états de décomposition

Toutes les images de Roberto Marossi, avec l’aimable autorisation de Caterina Tognon Vetro Contemporaneo

Artiste Lilla Tabasso (précédemment) piège les bouquets et touffes d’herbe aux stades les plus précaires de leur vie. Depuis son atelier de Milan, elle crée de délicates sculptures en verre de fleurs fanées et de grappes de gazon rugueux qui viennent d’atteindre leur apogée, capturant la façon dont elles s’inclinent et s’effondrent élégamment au fur et à mesure qu’elles se décomposent. “L’accent est mis sur la façon dont ils éclatent de vie et de vigueur à la première floraison jusqu’à ce que le passage du temps finisse inévitablement par faire des ravages”, explique l’artiste.

Bien que la formation de Tabasso soit en biologie, elle ne dessine pas d’esquisses préliminaires et ne s’éloigne pas de la sculpture de représentations fidèles, préférant plutôt réinterpréter un lis, une pivoine ou un hortensia au fur et à mesure que son processus se déroule. « Plus que la forme ou la forme, c’est le choix de la couleur, associé à une teinte chaude et naturelle, qui est une priorité, (qui) donne à la fleur sa mélancolie transparente, condition permanente de chaque création », dit-elle. Ses travaux récents tournent autour de l’idée de ataraxie, ou l’équanimité, qui se manifeste dans les contrastes entre les formes de vie durables et résilientes et leur éphémère inhérente.

En novembre, Tabasso ouvrira une exposition personnelle à Galerie Coatalem à Paris et prépare son travail pour des spectacles à Musverre et La foire européenne des beaux-arts en 2022. Découvrez un aperçu de son processus sur Instagram.

Derniers articles

Les plus consultés