samedi 16 octobre 2021

Derniers articles

Des vrilles et des touffes de poils en Technicolor éclatent dans les installations immersives de Shoplifter

L’artiste islandais Hrafnhildur Arnardóttir, autrement connu sous le nom de Voleur à l’étalage (précédemment), décrit à juste titre ses environnements immersifs de cheveux comme “un arc-en-ciel explosé”. En recouvrant les murs de fourrure néon et de vrilles de fibres duveteuses suspendues au plafond, l’artiste crée d’énormes paysages aux couleurs extravagantes conçus pour être froissés et caressés lorsque les spectateurs traversent les murs en forme de grotte et sous les brins suspendus.

Dans un nouvel entretien avec Canal Louisiane, Shoplifter raconte sa première rencontre avec le médium quand elle était enfant en Islande et son déménagement plus tard à New York, où elle a passé les 25 dernières années à créer des paysages kaléidoscopiques regorgeant de textures. Elle gravite perpétuellement vers des palettes de couleurs vibrantes et audacieuses en raison de leurs qualités thérapeutiques, ludiques et ornementales, et bien qu’elle crée des installations si remarquablement fabriquées, elle décrit sa pratique comme une forme d’« hyper-nature… Je ne suis pas en compétition avec la nature. J’exagère juste et crée cette abstraction qui lui ressemble mais n’est pas littérale.

Regarder l’entretien complet ci-dessus pour plonger plus profondément dans les inspirations et le processus de Shoplifter, et voir une archive de ses créations technicolor sur Instagram.

« Hyperlings » à la Art Gallery of Alberta. Toutes les images sont une gracieuseté de Shoplifter

« Hyperlings » à la Art Gallery of Alberta

« Hyperlings » à la Art Gallery of Alberta

« Hyperlings » à la Art Gallery of Alberta

Derniers articles

Les plus consultés