mercredi 29 septembre 2021

Derniers articles

Portraits cubistes de fragments d’architecture et de géométrie audacieuse par Patrick Oberhi Akpojotor

«FELA the Rattle» (2019), acrylique sur toile, 48 x 36 pouces. Toutes les images © Patrick Oberhi Akpojotor, partagées avec permission

Dans ses portraits architecturaux, Patrick Oberhi Akpojotor visualise l’échange entre les humains et leurs environnements construits, qu’ils soient réels ou imaginaires. L’œuvre spatiale de l’artiste, qui contemple explicitement la relation entre intériorité et extériorité, se fonde dans son enfance à Lagos, une ville aux structures traditionnelles, coloniales et contemporaines où il vit encore aujourd’hui. «J’ai vu comment un ancien quartier résidentiel est devenu un quartier commercial en changeant la façon dont les gens interagissaient avec cette communauté», dit-il.

Rendu dans des blocs audacieux d’acrylique, les peintures d’Akpojotor encouragent l’introspection car elles considèrent comment les identités influencent la conception de bâtiments et d’infrastructures uniques, qui à leur tour façonnent les personnes qui occupent ces espaces. Les structures anthropomorphes évoquent la géométrie cubiste et l’illusion, fracturant le corps avec un escalier, une cheminée en brique ou une maison entière, et certaines œuvres présentées ici, y compris les deux pièces «In Memory of the Living», sont des autoportraits.

Au-delà de son environnement au Nigeria, Akpojotor s’inspire des sculptures et masques africains antiques, en particulier «la façon dont les formes sont intentionnellement déformées pour transmettre des messages et des symboles de leurs (croyances)», partage-t-il. «Dans mon travail, la manière dont les objets sont placés n’a pas d’importance. Ce qui est important, c’est que le ou les objets soient représentés et que le message soit transmis. »

Trouvez une collection de peintures, dessins et sculptures d’Akpojotor sur son site, en plus des prises de vue en studio et des aperçus des travaux en cours sur Instagram. (via Juxtapoz)

«In Memory of the Living I» (2019), acrylique sur toile, 48 x 36 pouces

À gauche: «À mon image» (2020), acrylique sur toile, 96 x 63 pouces. À droite: «Oga Boss» (2020), acrylique sur toile, 48 x 36 pouces

«Fille au ruban rouge» (2021), acrylique sur toile, 48 x 36 pouces

À gauche: «Témoin du temps» (2020), acrylique sur toile, 48 x 36 pouces. À droite: «Time» (2019), acrylique sur toile, 48 x 36 pouces

«In Memory of the Living II» (2019), acrylique sur toile, 48 x 36 pouces

Derniers articles

Les plus consultés