dimanche 24 octobre 2021

Derniers articles

Sculptures emblématiques en marbre tatouées avec des fonds encrés et des motifs floraux par Fabio Viale

La

Laocoön de Viale. Toutes les images © Fabio Viale

Sculpteur italien Fabio Viale encre ses reproductions en marbre de sculptures emblématiques avec de lourdes scènes d’histoires anciennes, des vagues tourbillonnantes et des nuages ​​inquiétants. Chaque composition à base de vigne, de fleur et de dragon est posée sur un fond sombre qui tend à envelopper tout le dos, la jambe ou l’épaule, déclenchant un amalgame inhabituel de matière et de forme.

Viale ne peint pas le marbre mais insuffle plutôt un bras ou une poitrine avec des couleurs et des motifs d’une manière similaire au tatouage d’un corps humain. Il a collaboré avec des chimistes pour affiner la technique de mélange et a déclaré que “sans surprise, chaque matériau naturel a sa forte personnalité et les difficultés qui lui sont liées.”

Dans une interview avec designboom, le sculpteur a parlé de la fusion de l’histoire de l’art et de ce qu’il appelle le «« tatouage criminel », imprégné de symboles et de représentations issus de l’imagination artistique.» Viale dit qu’en reproduisant des œuvres classiques plutôt qu’en créant ses propres bustes et statues de marbre, il est en mesure de mieux comprendre l’artiste d’origine et les sentiments derrière les pièces emblématiques.

C’est une rencontre entre la vie et la mort, entre le sacré et le profane. Une combinaison, les relations entre ces deux ensembles, se traduit par un lien solide qui crée de l’énergie: la préconception que nous avons de la beauté classique et la dureté inhérente à un certain type de tatouage criminel provoquent le souffle et l’émerveillement.

Par rapport à la sculpture romaine d’origine, Viale Laocoön il manque un garçon sur son côté droit. La figure principale se tordant est couverte de la mi-cuisse jusqu’à son cou et jusqu’à ses avant-bras avec des illustrations sombres qui incluent les sept péchés capitaux dans “L’enfer», Peint par Giovanni da Modena au XVe siècle. La «Vénus de Milo» et la paire de mains du sculpteur sont couvertes de codes souvent trouvés sur des détenus russes.

Pour suivre le travail de Viale qui fusionne l’histoire de l’art et des illustrations à l’encre plus contemporaines, rendez-vous sur son Instagram.

Laiale de Viale

Laiale de Viale

Vénus de Milo de Viale

Vénus tatouée de Canova

Vénus tatouée de Canova

Derniers articles

Les plus consultés