mercredi 22 septembre 2021

Derniers articles

Des créatures de paille de mammouth peuplent les terres agricoles japonaises lors du festival annuel d’art Wara

Toutes les images sont une gracieuseté du Wara Art Festival

Si vous visitez la préfecture de Niigata au Japon pendant la récolte annuelle de riz de la région, vous trouverez probablement d’énormes tarentules, des aigles et des créatures ressemblant à des dinosaures rôdant dans le paysage bucolique. Les imposantes sculptures font partie du Festival d’art de Wara, un événement estival qui présente des animaux massifs et des créations mythiques façonnées à partir des restes de paille de la récolte.

Traditionnellement, le sous-produit est utilisé comme aliment pour le bétail, pour le compost qui revitalise le sol et pour fabriquer des articles ménagers comme les sandales zori, bien que les agriculteurs se soient de plus en plus retrouvés avec un excédent à mesure que la technologie agricole et la culture changent. Ce changement a suscité un partenariat entre les habitants de l’ancien village d’Iwamuro, qui est maintenant le quartier Nishikan, et l’Université d’art Musashino de Tokyo (connue familièrement sous le nom de Musabi) en 2006. À l’époque, le professeur du Département des sciences du design Shingo Miyajima a suggéré que l’inutilisé de la paille soit utilisée dans un projet artistique collaboratif entre l’université et les agriculteurs locaux, ce qui a donné lieu au premier Wara Art Festival en 2008.

Aujourd’hui, les élèves conçoivent les personnages surdimensionnés – vous pouvez voir les créations de l’année précédente dans cette galerie– et les artisans de Nishikan Ward construisent l’armature en bois et les corps en chaume. Les figures monumentales s’élèvent jusqu’à 30 pieds, surplombant le paysage verdoyant dans une célébration ludique de la culture locale.

Bien que le festival ait fait une pause en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19 en cours, il est de retour pour sa 13e édition au parc Uwasekigata. La distribution hétéroclite de cette année comprend des insectes, des animaux et même des monstres légendaires comme le Amabie, tous visibles jusqu’au 31 octobre. (via Hyperallergique)

Derniers articles

Les plus consultés