vendredi 28 janvier 2022

Derniers articles

Les performances de NVIDIA BlueField DPU établissent un nouveau record du monde

NVIDIA a établi cette semaine un nouveau record mondial de performances DPU en utilisant sa technologie NVIDIA BlueField, qui a plus que quadruplé le record précédent en dépassant les 41 millions d’IOPS entre le serveur et le stockage. Le BlueField-2 DPU a fourni des performances record en utilisant des protocoles de réseau standard et des logiciels open source.

Au cours de la tentative de record, la configuration a atteint plus de 5 millions d’IOPS de 4 Ko et de 7 millions à plus de 20 millions d’IOPS de 512 Go pour NVMe over Fabrics (NVMe-oF), une méthode courante d’accès aux supports de stockage, avec la mise en réseau TCP, l’un des principaux protocoles.

« Pour accélérer l’IA, le Big Data et les applications de calcul hautes performances, BlueField offre des performances de stockage encore plus élevées en utilisant l’option de transport réseau RoCE populaire. Lors des tests, BlueField a suralimenté les performances en tant qu’initiateur et cible, en utilisant différents types de bibliothèques de logiciels de stockage et différentes charges de travail pour simuler des configurations de stockage réelles. BlueField prend également en charge une connectivité de stockage rapide sur InfiniBand, l’architecture de réseau préférée pour de nombreuses applications HPC et AI.

Performances du DPU NVIDIA BlueField

« Les 41,5 millions d’IOPS atteints par BlueField sont plus de 4 fois le précédent record mondial de 10 millions d’IOPS, établi à l’aide d’offres de stockage propriétaires. Ces performances ont été obtenues en connectant deux serveurs rapides Hewlett Packard Enterprise Proliant DL380 Gen 10 Plus, l’un en tant que serveur d’applications (initiateur de stockage) et l’autre en tant que système de stockage (cible de stockage).

Chaque serveur disposait de deux processeurs Intel « Ice Lake » Xeon Platinum 8380 cadencés à 2,3 GHz, donnant 160 cœurs hyperthreadés par serveur, ainsi que 512 Go de DRAM, 120 Mo de cache L3 (60 Mo par socket) et un bus PCIe Gen4.

Pour accélérer la mise en réseau et NVMe-oF, chaque serveur a été configuré avec deux cartes DPU NVIDIA BlueField-2 de la série P, chacune avec deux ports réseau Ethernet 100 Gb, résultant en quatre ports réseau et une bande passante filaire de 400 Gb/s entre l’initiateur et la cible, connectés en retour -to-back à l’aide de câbles passifs NVIDIA LinkX 100GbE Direct-Attach Copper (DAC). Les deux serveurs disposaient de la version 8.3 de Red Hat Enterprise Linux (RHEL).

Pour plus d’informations sur le nouveau record établi par NVIDIA BlueField, rendez-vous sur le blog officiel de NVIDIA en suivant le lien ci-dessous.

La source : NVIDIA

Certains de nos articles incluent des liens d’affiliation. Si vous achetez quelque chose via l’un de ces liens, lilypop peut gagner une commission d’affiliation. .

Derniers articles

Les plus consultés

Available for Amazon Prime