vendredi 28 janvier 2022

Derniers articles

Marquées de motifs et de textures, les peintures murales de Hula semblent émerger de la mer

Toutes les images © Sean Yoro, partagées avec permission

Pour peindre ses fresques, Sean Yoro, alias Hula, cède aux marées changeantes de l’océan. L’artiste basé à Los Angeles (précédemment) pagaie vers les passages souterrains et les barrières en béton uniquement accessibles par l’eau où il se tient en équilibre sur une planche de surf avec un nombre minimal de fournitures – toutes les peintures, pinceaux et autres matériaux doivent tenir dans l’espace de 10 pieds. Il y réalise des portraits de femmes à moitié immergées dans la mer et de mains singulières qui semblent jaillir de la surface. “J’ai dû apprendre non seulement un moyen plus rapide et plus efficace de peindre sur une planche de surf, mais aussi de mélanger des couches pour pouvoir m’adapter aux marées et à d’autres variables susceptibles de restreindre certaines zones du mur”, partage-t-il.

La visibilité des œuvres à grande échelle de Yoro varie en fonction du niveau de l’eau, laissant transparaître les motifs célestes qui marquent le visage de ses sujets ou les taches de peinture sur leur dos. « J’ai adoré incorporer des éléments plus surréalistes à mes personnages peints, en essayant toujours d’équilibrer l’esthétique de l’eau et du béton », dit-il.

En plus de ses peintures murales de bord de mer, Yoro peint également des œuvres plus petites sur toile et vend des tirages en édition limitée dans sa boutique. Vous pouvez suivre ses derniers projets sur Instagram.

Derniers articles

Les plus consultés

Available for Amazon Prime