Siba Sahabi, des vases Blue Alchemy venus du passé

0
192

L’artiste Siba Sahabi nous envoute grâce à son bleu vif appliqué sur ces nouvelles créations, des vases aux tons feutrés, reprenant des pigments créés depuis près de 4500 ans.

Les anciens Égyptiens tenaient la couleur bleue en très haute estime, ils la considéraient comme la couleur de la vie, de la fertilité, de la renaissance et du renouveau. Le lapis-lazuli,  pierre précieuse bleue, rare et extrêmement coûteuse, a poussé les artisans de l’époque à imiter sa teinte.

blue_alchemy_9_900

La découverte du premier pigment synthétique s’est produite grâce à la fabrication de produits céramiques émaillés étant donné que les matières premières (silice, chaux, le cuivre et alcali) étaient les mêmes.

blue_alchemy_5_900

Suite à cette découverte, l’utilisation du pigment synthétique s’est répandue dans toute la Mésopotamie, en Grèce, et atteint l’extrémité de l’Empire romain. Le « Bleu égyptien » a eu une forte influence sur l’art européen et a été appliqué à, entre autres, les peintures murales de Pompéi. Après l’époque romaine le « Bleu égyptien » était de moins en moins utilisé et le procédé de sa création a été oublié.

blue_alchemy_6_900

Avec sa collection de sept vases de couleur feutrée, intitulée « Blue Alchemy », Siba Sahabi ravive donc le « Bleu égyptien » et nous ramène à un atelier de poterie antique qui a servi de laboratoire pour des expériences alchimiques. Les vases de Siba Sahabi sont faits à la main avec des bandes de feutre coloré enroulés. Un tube de verre élargie est placé dans chaque vase en feutre, ce qui lui permet de retenir l’eau et de remplir sa fonction de vase.
blue_alchemy_4_900
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here